commentaires

Ne le tue pas. Tu fera bien pire plus tard " Cette envie d'infliger continuellement de telles souffrances se transforme peu à peu en poison, ce poison vas vous ronger à tout petit feu et peu à peu vous transformer. Voilà ce qui arrive à ce héros, qu'au début nous pensions irréprochable, qu'il avait un réel motif pour traquer le monstre.

J'ai rencontré le Diable : critique démoniaque

Et bien après avoir fait durer ce jeu morbide, le héros se déshumanise et peu être devient-il ce qu'il combat? Le titre " J'ai rencontré le Diable " s'applique aux deux personnages. Kyung-Chul est surpris par la tenacité de son opposant, quand à Soo-Hyun il ne se doute pas qu'un tel déchet soi doter d'une telle volonté. Un film sanglant à souhait, qui nous fais vibrer de colère, et qui injecte en nous une overdose d'adrénaline. Lee bung hun, choi min sik et song kang ho sont les 3 plus grands acteurs coréens, deux d'entre eux sont réunis dans ce film réalisé par le meilleur réalisateur de ce pays.

Déjà kim jee woon avait mit la barre très haute avec "A Bittersweet Life" et il réalise ici encore un très bon film sur un thème archi présent en asie: Une vengeance traitée de la façon la plus brutale et sadique, encore plus que dans "Old Boy" où le héros en quête de vengeance se transforme en bête meurtrière, plus violent même que sa proie pourtant bourreau à l'origine.

Une réalisation très léchée comme à l'habitude, des scènes de tortures presque jouissives pour le spectateur qui se prend lui aussi à hair le tueur et un sadisme poussé à l'extrême où le héros ne veut pas seulement supprimer ce dernier, juste jouer avec lui et lui faire endurer le plus de souffrances: Acteurs et réalisation tellement impeccables que le spectateur est même amené à se demander jusqu'où l'affrontement ira tant chaque partie du film surenchérit dans la violence et le conduit à penser qu'il est peut être temps d'arrêter cette escalade, le tueur ayant peut être déjà assez payé.

Le paroxysme est atteint dans une scène finale très dure, qui se savoure presque tant celle-ci est bien mise en scène et interprétée.

Akmareul boatda

Un progression constante de la violence et une traque qui ne finit jamais de rebondire nous tiennent en haleine de façon archi-permanente et rend le film ultra prenant. Il faut espérer que kim jee woon maintienne encore ce niveau pour "Inrang", adaptation du film d'animation "Jin-Roh", à ce jour la meilleure japanimation à mes yeux. Attention, descente aux enfers surpuissante à l'horizon qui montre que la Corèe du Sud en a dans le pantalon et dont les scènes de violence font passer Gaspar Noè pour un enfant de choeur!

La prestation de Min-sik Choi est rageuse! Son personnage est la quintessence de la sauvagerie! Rien d'ètonnant que le comèdien soit considèrè par les puristes comme l'un des meilleurs acteurs au monde Ivre de femmes et de peinture, "Old Boy" En serial killer, il est au sommet de son art et plonge le spectateur dans un suspense haletant qui remue les tripes! Le frisson qui vous traverse le dos à chacune de ses apparitions vous poursuivra longtemps!

J'ai rencontré le diable (Horror 2010) Film'complet [French] FuLL Movie HD

A vous couper le souffle dans les scènes de boucherie! Son regard froid, sa capacitè de passer en une seconde de la plus grande des douceurs la chanson qu'il chante pour sa petite amie via le cellular à la plus effroyable des violences expliquent pour beaucoup la tension procurèe par ce mètrage de fou furieux: Techniquement virtuose mais surtout hyper violent, "I Saw the Devil" est un grand film sud-corèen dont les âmes sensibles sont exclues!

Un uppercut servi par deux acteurs fabuleux à utiliser avec prècaution Un face à face grandiose, épique entre Lee Byung-hun et Choi Min-sik qui livrent tous les deux une prestation de très haut standing, une virtuosité incroyable dans la mise en scène de ce polar splendide signé Kim Jee-woon.

D'une violence assez extrême, un film d'une maîtrise absolue au niveau du scénario et du rythme haletant. Un très bon thriller coréen, sur le thème de la vengeance, qui se met en place progressivement. Entre scènes émouvantes et plans plus violents, on est tenu en haleine tout au long du film.

gohu-takarabune.com/policy/buscar/kice-localizar-pessoa-pelo.php

J'ai rencontré le diable

Ce dernier prend d'ailleurs une tournure inattendue et palpitante en toute dernière partie d'histoire. Le rendu final est alors noir et sinistre, comme les réalisateurs asiatiques savent si bien faire! Negan I. Le personnage principal sombrant peu à peu dans la folie et dans la violence.

La communauté

Le scénario est vraiment intelligent car il ne tue pas le serial killer dès leur première rencontre , il le torture plus violemment à chaque rencontre. Assez original! La Corée du Sud nous prouve une fois de plus qu'ils excellent en matière de polar noir, le mot glauque est à peine assez fort pour définir "I saw the devil", on plonge tête bêche dans un affrontement sans merci entre un psychopathe sanguinaire et un agent spécial en quête de vengeance dans une ambiance ténébreuse au possible.

Kim Jee-woon se joue des codes du polar en nous présentant immédiatement le tueur et en cassant complétement le rythme à des moments inattendus, on se demande à chaque fois comment il va réussir à relancer l'intérêt, ce qu'il fait haut la main bien évidemment. Le duo en tête d'affiche, Byung-Hun Lee et Choi Min-sik, est parfait, chacun vit son rôle à fond et leur guerre psychologique n'en est que plus puissante à l'image.

Menu de navigation

Mais je dois bien avouer que je n'ai pas pris la claque tant attendue, celle qui m'avait renversé devant "Old Boy" et ce malgré des scènes très dures et une certaine tension. L'aspect étrange et machiavélique de la vengeance m'a bien plu mais ce sont surtout les nombreux dommages collatéraux qui m'ont gêné et j'avoue que le dernier twist, bien qu'assez original et inattendu, ne m'a pas transcendé outre mesure, pour autant le message final concernant le bien-fondé et les "bénéfices" de cette vengeance me semble tout à fait cohérent et intéressant.

C'est franchement un très bon polar, percutant et noir, mais j'en attendais encore plus, sans doute trop d'ailleurs, ce qui n'enlève en rien ses qualités évidentes, il fait en outre et sans aucun doute parti des tous meilleurs du genre. Comment ne pas voir que l'on devient soi-même un monstre lorsque l'on pousse jusqu'au bout le mécanisme de la vengeance? De telles interrogations, à la base de tout récit s'attaquant à la question de la justice personnelle, n'ont de sens que si elles apparaissent consolidées par une certaine intensité des situations.

L'humour, la répétition presque burlesque de certains moments de cruauté, les gags horrifiques qui, paradoxalement, neutralisent la violence et font que les coups et les mutilations semblent ne plus faire mal au-delà d'une certaine dose largement dépassée ici , transforment le film en une sorte de dessin animé, de cartoon sadique, amusant mais inoffensif et fatalement à côté de la plaque lorsqu'il semble vouloir poser des questions sérieuses.

En savoir plus et gérer les cookies. Vidéos Les explications Les séries. Powered by Preview Networks. Codes promos avec Global Savings Group. Toutes les offres. Annonces automobiles avec La Centrale. Et je dérive un peu mais le "délire" autour des thrillers sud-coréens me dépasse légèrement aussi bon, je sauve Memories of Murder, faut pas déconner.

La diatribe de Stridy, de par son côté excessif, annihile de fait son propos dont j'espère que personne ne tiendra compte.

Bien au contraire, et dans la lignée de The chaser, ce film est un thriller glaçant extrêmement bien exécuté et dérangeant, qui tiendra en haleine le spectateur. A voir, s'il était besoin de le préciser, en VOST, ça va de soi. Une daube absolue qui enchaine un cahier de charges de scènes choc pour un scénario et une mise en scène bateau.

J'ai rencontré le diable de Kim Jee-woon - () - Film - Thriller - L'essentiel - inovethrypho.ga

Même Cho Minh Sik n'arrive pas à sauver cet étron. Un enchevêtrement de scènes cultes: La photo, la zique, le montage et bien sûr l'interprétation. Tout est fou dans ce film. Très très bon film certes mais le meilleur thriller coréen, pour moi, ça reste the chaser.